AGRICULTURE

Agriculture

_

La capacité des systèmes de production agricole à s’adapter à un environnement agronomique en pleine mutation est un réel défi, en particulier dans les pays du Sud qui sont plus vulnérables aux effets du changement climatique. Les nouveaux outils de la Recherche construisent des innovations permettant aux agricultures du Sud de s’adapter, d’être plus compétitives et de développer de nouveaux marchés.

_

_


L’acide 4‐phénylbutyrique (4PBA), ou un de ses sels, peut être utilisé pour améliorer la résistance d’une plante à un phytopathogène comme les bactéries et nématodes ainsi que comme agent antimicrobien pour la prévention ou le traitement d’une maladie végétale causée par un phytopatogène. Il peut être appliqué en solution aqueuse, sur les graines, dans le sol, sur les parties aériennes ou sous‐terraines de la plante et sur la récolte pour améliorer le stockage.

PDF

L’IRD et le Laboratoire des Symbioses Tropicales et Méditerranéenne (LSTM) ont mis au point une composition innovante constituée de graminées, d’un trèfle, de bactéries symbiotiques et de champignons mycorhiziens.

PDF

Le scolyte des cerises de café est un insecte ravageur majeur du caféier. Les moyens de lutte traditionnels présentant des limites, une solution économique respectant l’environnement est proposée.

PDF

Réutiliser des effluents pour l’irrigation agricole contribue à économiser et valoriser la ressource en eau dont la préservation est un enjeu majeur pour tous. C’est ce que permet notre solution innovante, tout en évitant le colmatage, et donc le vieillissement prématuré des distributeurs. Elle garantit sur le long terme une installation d’irrigation performante aux coûts de maintenance maîtrisés.

PDF

This process pilots the quantitative and qualitative production of compounds by microorganisms, particularly spores from filamentous fungi, cultivated in solid state fermentation based and applying a controlled hydric stress. The technique uses a hermetic and static bioreactor, within which a vegetal based culture media with absorbent properties is placed. After adding a nutritive solution, the culture media is inoculated with the microorganism selected according to the targeted final product.

PDF

Classée comme deuxième bactérie phytopathogène d’importance économique et scientifique mondiale, l’agent Ralstonia solanacearum est responsable de la pourriture brune de la pomme de terre et du flétrissement bactérien des Solanacées et Cucurbitacées. Considérée comme agent de bioterrorisme aux Etats-Unis et organisme de quarantaine en Europe, cette espèce présente une large distribution mondiale et provoque un flétrissement irréversible. Sur culture de tomates, le flétrissement bactérien peut entrainer jusqu’à 100% de pertes de récolte. En l’absence actuelle de traitement conventionnel, la lutte contre le flétrissement bactérien est limitée à des mesures prophylactiques, inefficaces en conditions hautement favorables au développement de la maladie.

PDF

Les engrais sont des intrants essentiels à l’agriculture moderne. Cependant, les épandages sont parfois compliqués et souvent dommageables pour l’environnement.

PDF

Les jasmonates sont des hormones végétales produites par les plantes en réponse à de nombreux stress biotiques et abiotiques. Elles jouent un rôle crucial, d’une part dans les interactions plante‐bioagresseur en augmentant les défenses des plantes et, d’autre part, en stimulant la biosynthèse de métabolites secondaires ayant des propriétés pharmacologiques.

PDF

This invention concerns a production process of ‘mini‐larvae’ as an attractive feed for fish or other animals. The bioconversion of nutrients from palm kernel cake to larval biomass was developed by an IRD research team in partnership with the Ministry of Marine Affairs and Fisheries of Indonesia.

PDF fr/wp-content/uploads/2018/03/x-IRD_Mini-larvae-production-as-new-fish-feedingor-other-animal-feeding.pdf » ]

La bactérie Xanthomonas axonopodis pv. allii provoque chez les alliacées, comme l’oignon, l’ail, le poireau, la ciboulette et l’échalote, des lésions sur les tissus aériens de la plante qui se met à dépérir. Les bulbes s’amoindrissent, ce qui entraîne des pertes de rendement allant de 10 à 50 %. Des recherches menées sur un test de détection de la bactérie dans les semences ont récemment abouti. Ce test est capable de détecter toutes les souches de la bactérie.

PDF