SANTE

COSMETOLOGIE

HEALTH

COSMETOLOGY

{:fr}Santé & Cosmétologie

{:fr}_

La santé est une problématique majeure dans les pays du Sud et la santé publique est devenue la priorité de nombre d’entre eux. L’interaction des organisations de solidarité internationale, des ONG et des fondations publiques et privées avec les collectivités locales font de ce domaine un paysage complexe aux enjeux économiques essentiels.

Les pays du Sud sont des partenaires incontournables pour se développer sur le marché des cosmétiques. D’une part, leur croissance économique garantie une expansion de la demande en nouveaux produits cosmétiques adaptés aux besoins locaux, d’autre part, la richesse et la diversité de leurs ressources biologiques en font des alliés indispensables pour développer de nouvelles formulations à base de principes actifs naturels.

_

_

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, le paludisme est endémique dans 97 pays, affectant plus de 200 millions de personnes et tuant environ 600 000 personnes chaque année. La babésiose est une maladie parasitaire affectant les animaux domestiques (babésiose bovine, équine et canine) qui provoque une anémie hémolytique sévère entraînant la mort d’animaux infectés.

PDF

NPK fertilizers are widely used in agriculture, horticulture, private and domestic indoor areas, gardens and parks. Beyond the benefits for the growth of the greenery and crops, these fertilizers have been identified to have an attraction effect for female mosquitoes looking for a place to lay their eggs (Darriet and Corbel 2008; Darriet and al., 2010).

PDF

La leishmaniose est une infection parasitaire grave dans 88 pays. 350 millions de personnes sont exposés et 16 millions sont porteurs du parasite. On compte entre 2 et 2,5 millions de nouveaux cas chaque année: plus de 500 000 leishmaniosesviscérales (forme la plus sévère) et 1,5 à 2  millions de cas de leishmaniose cutanée (90% des cas sont localisés dans 8 pays: Afghanistan, Algérie, Tunisie, Brésil, Iran, Pérou, Arabie Saoudite et Syrie).

PDF

Le diagnostic des infections congénitales chez le nouveau-né est difficile car les méthodes de détection de l’antigène ne sont pas fiables. La détermination des anticorps spécifiques néo-synthétisés par le nouveau-né est une des clés pour diagnostiquer l’infection congénitale dès la naissance. Mais la présence jusqu’à six mois de vie d’anticorps maternels transférés pendant la grossesse empêche la détection des anticorps générés par le nouveau-né par les méthodes classiques de diagnostic sérologique.

PDF

La leishmaniose tégumentaire est une maladie chronique à manifestation cutanée et muco-cutanée due à un parasite du genre Leishmania et transmises par la piqûre de certaines espèces de phlébotomes. Elle provoque des ulcères qui siègent dans les parties exposées du corps et laissent derrière eux des cicatrices définitives et des handicaps sévères. L’Organisation Mondiale de la Santé estime qu’il y aurait chaque année 1,3 million de nouveaux cas et entre 20 000 et 30 000 décès. …

PDF

La « goutte épaisse » est l’examen de référence pour le diagnostic du paludisme et permet de mesurer la densité parasitaire chez les personnes infectées. Une goutte de sang prélevée au bout du doigt est déposée sur une lame de verre. Sous un microscope, le technicien fait alors défiler la lame tout en pressant un compteur mécanique pour chaque parasite et chaque globule blanc décelé. Cette technique simple à mettre en oeuvre est chronophage (une lame entière peut prendre plusieurs jours) et difficile à lire. Par ailleurs, le microscopiste se limite à quelques champs; l’abondance de parasites est ensuite extrapolée à l’échantillon entier, en supposant que les Plasmodium y sont répartis de façon homogène, ce qui est faux (les parasites forment par endroit des amas, les résultats sont donc entachés d’erreur). …

PDF

La désacétylation des histones est nécessaire à la régulation des gènes dans le cycle cellulaire et les HDAC sont des cibles de choix pour traiter les maladies parasitaires. Malheureusement les inhibiteurs de HDAC existant doivent souvent être utilisés à des concentrations importantes, et apparaissent autant actifs sur les parasites intracellulaires que les cellules humaines.

PDF

L’AP-HP (Assistance Publique – Hôpitaux de Paris) grâce à sa division pharmaceutique possède des médicaments contre diverses maladies (tuberculose, paludisme …) et des problèmes de santé publique.

PDF

Le virus Ebola est un pathogène très virulent pour l’Homme, il provoque une pathologie grave souvent fatale si elle est non traitée (taux de mortalité de la fièvre hémorragique entre 50% et 90%). A cause de symptômes cliniques similaires, il est difficile de différentier le virus Ebola d’autres infections tel que le paludisme, la fièvre typhoïde, et les méningites. Actuellement, le diagnostic se fait principalement en laboratoire (avec niveau de sécurité) P4, mais en période d’épidémie incontrôlée, il y a un besoin de diagnostic rapide adapté au terrain. …

PDF

Three main groups of small molecules: two of them naturally occurring, chalcones and polyacetylenes, the other thieno[2,3-d] pyrimidines [Exo2], were found after phenotypic screening of small molecule libraries by high throughput cell imaging for their synthesis and biological activities targeting tuberculosis, malaria,  leishmaniasis, and Chagas disease.

PDF

La maladie de Chagas, connue également sous le nom de trypanosomiase américaine, est une maladie potentiellement mortelle provoquée par le protozoaire Trypanosoma cruzi (T. cruzi). On estime que, dans le monde, 6 à 7 millions de personnes sont infectées par ce parasite, responsable de la maladie de Chagas. …

PDF

16 millions de personnes recevaient une thérapie antirétrovirale en 2016 (OMS) dont la majorité sur le continent Africain. Le suivi de la charge virale chez le patient séropositif est essentiel au bon déroulement du traitement.

PDF

La leptospirose est une zoonose d’origine bactérienne prédominante dans les zones tropicales et subtropicales. L’OMS estime à plus d’un million le nombre de cas sévères de leptospirose par an dans le monde avec un taux de mortalité supérieur à 10 %.

PDF

L’amibiase occupe le troisième rang des maladies parasitaires les plus meurtrières au monde. Environ 10% de la population mondiale serait infectée par des amibes parasites du genre Entamoeba dont la plus pathogène est Entamoeba histolytica, l’agent de l’amibiase. L’infection est souvent asymptomatique, mais peut cependant entrainer de nombreuses complications. Plus de 48 millions d’infections par E.histolytica ont été observées et chaque année, 40 000 à 100 000 de personnes en meurent. …

PDF


Plague is still a public health problem in the world and is considers as a re-emerging disease. Yersinia pestis, the causative agent, is also consider as a potential biological weapon, but no efficient vaccine is available.

PDF

L’Organisation Mondiale de la Santé estime que le paludisme est responsable de 225 millions de cas d’infections et d’environ un million de décès par an. Les femmes enceintes sont particulièrement vulnérables car les érythrocytes infectés par Plasmodium falciparum (IE) s’accumulent sur le placenta.

PDF